S'informer Les Assises pour la ville 2001 : Troisièmes Assises pour la ville, cahiers d'expression et dispositif d'appel à projets
2001 : Troisièmes Assises pour la ville, cahiers d'expression et dispositif d'appel à projets PDF Imprimer

okcaravaneassisesCes troisièmes Assises font partie intégrante du projet municipal, elles sont les Assises de « la mobilisation de toutes les énergies pour construire le Nanterre de demain » (Jacqueline Fraysse, le 29 septembre 2001). Ce temps fort cible non seulement les Nanterriens, mais également, et c'est aussi une des nouveautés affirmées, les salariés travaillant à Nanterre. Le point de départ de cette édition est l'inauguration du Palais des Sports, le 29 septembre 2001.

Trois vecteurs d'expression et d'échange avec la population sont mis en place :

-Des réunions intermédiaires pour rythmer le processus et travailler effectivement à l'expression des habitants et des salariés. Quatorze réunions se déroulent dans les quartiers, mais aussi dans d'autres lieux de présence des Nanterriens, où la parole est moins sollicitée (rendez-vous sportifs ou culturels, lieux de travail, lycées …). Plusieurs d'entre elles sont spécifiquement organisées sur des lieux où travaillent de nombreux salariés.

-La caravane du projet, constituée de trois bus, qui s'installent successivement dans les différents quartiers de la ville :  
      Le Cyber-bus regroupe une série de moyens informatiques permettant notamment de s'exprimer sur le site web de la ville. Il comporte une exposition et des lignes d'accroche du débat autour de la question des nouvelles technologies dans la ville. 
       Le bus de l'aménagement et du projet de ville sous l'angle du projet urbain : il comporte des éléments d'information sur Seine Arche et sur d'autres projets de moindre envergure, ainsi que des lignes d'accroche du débat autour de la question du projet urbain. 
      Le bus de la citoyenneté : il est conçu comme un espace de débat collectif (salle de réunion ambulante). Il apporte aussi des éléments d'information aux habitants..

Cette caravane est à la fois un outil de l'initiative et un élément de la construction du projet de ville.

-Les Cahiers d'expression : ils sont avant tout un moyen d'expression de la population locale qui offre différentes modalités d'utilisation (on peut choisir de répondre ou non à telle ou telle question …). Un outil fondamental qui, au fur et à mesure des retours, alimente les réunions décentralisées.

Le Cahier regroupe onze grands objectifs :

    -Solidarité, santé, prévention : renforcer notre intervention ;
    -Exclure l'exclusion. Renforcer les liens entre les générations ;
    -Favoriser l'accès à la connaissance, la formation, l'emploi ;
    -Sport, culture, fêtes : faciliter l'épanouissement personnel ;
    -Privilégier la place de l'enfant ;
    -Développer un habitat de qualité dans une ville harmonieuse ;
    -Soigner l'environnement, faciliter les déplacements ;
    -Associations, jeunes : donner de l'énergie à la ville ;
    -Agir pour une ville sûre avec des citoyens libres ;
    -Des finances locales bien gérées ;
    -Un service public communal renforcé.
Parmi ces objectifs, il est inscrit la pérennisation des Assises pour la ville, avec de nouveaux rendez-vous.

La remise et la réception des Cahiers d'expression se fait dans les lieux publics. L'objectif n'étant pas de les multiplier à l'excès, mais de tenter de cibler les meilleurs endroits en fonction de deux critères essentiels : l'importance en volume du public et la capacité à accueillir le public. Les mairies de quartiers (d'ores et déjà identifiées comme lieux d'échange avec les élus, via les Cahiers de correspondance), le Syndicat d'initiative, les centres sociaux (public relativement éloigné des sollicitations municipales, exemple du Petit Nanterre), le Palais des Sports (importance du public et qualité de l'accueil), la mallette de documents offerte aux 500 enseignants de la ville lors de la rentrée.
Pour remettre le Cahier, plusieurs possibilités : l'adresser par la poste à la Mairie à l'aide d'une enveloppe T jointe, le déposer dans l'une des boîtes de dépôt des Assises installées dans les lieux municipaux, le remplir dans les bus de la caravane des Assises, utiliser le site internet de la ville.
 
Au 29 octobre 2001, 300 Cahiers d'expression retournés sont analysés.

Lors de cette 3e édition, la municipalité s'engage également à tenir un Observatoire des Assises tous les six mois, afin d'informer les Nanterriens de l'avancée des 28 engagements pris le 30 novembre 2001. Le premier Observatoire se tient le 15 octobre 2002.

Deux grands engagements concernent directement la vie citoyenne :

-La mise en place d'un centre de ressources pour et avec les associations et la rédaction d'une Charte de la vie associative.
-Le développement des budgets participatifs, avec la mise en place du dispositif «Appels à projets».
Le dépliant «Appel à projets» est distribué dans les boîtes aux lettres de chaque foyer nanterrien la semaine du 9 septembre 2001. Un livret citoyen est également mis à leur disposition afin de les aider à concrétiser leur projet et à mieux comprendre le fonctionnement des collectivités locales.

Le dispositif « Appel à projets » : il s'agit d’inventer un espace de dialogue et de co-construction, permettant aux habitants de participer directement à l’élaboration de projets d’intérêt général, et d’avancer ainsi vers un budget participatif. La philosophie de ce dispositif : donner aux habitants la possibilité de devenir des citoyens-acteurs. En valorisant leurs projets, en les associant de A à Z à la réalisation, en toute transparence puisque le cheminement du projet est connu à l'avance. Mais aussi en leur donnant les moyens pour comprendre les dispositifs et s’en saisir facilement. Objectif : modifier en profondeur le rapport à la décision.
Les projets issus de cet appel s'intègrent à part entière dans l'élaboration du budget primitif de la ville et se présentent donc comme des propositions nouvelles portées par les services et associant les initiateurs du projet.

62 projets sont reçus par la Mairie dans le cadre de l'Appel à projets. Dix-huit projets sont pris en compte dans le budget 2003 de la ville, onze ne sont pas retenus et trente-trois sont à finaliser par les services et les porteurs de projet. En 2003, cette initiative est renouvelée. Une trentaine de projets arrive en mairie. Chaque Appel à Projet est alors consultable à l'Agora dans le pôle «Atelier Citoyen».

 

A lire aussi :

La philosophie des Assises pour la ville
Une longue expérience de démocratie participative

1997 : Premières Assises  pour la ville, « La Parole aux citoyens »
1999 : Deuxièmes Assises pour la ville, « Citoyens et Partenaires »
2003 : Quatrièmes Assises pour la ville, Consult’action, « Services publics et vie quotidienne »
2006 : Premières Assises de la Jeunesse
2011 : Cinquièmes Assises pour la Ville sur le thème de l’écologie urbaine