S'informer Les Assises pour la ville 1997 : Premières Assises pour la ville, « La Parole aux citoyens »
1997 : Premières Assises pour la ville, « La Parole aux citoyens » PDF Imprimer

C’est un dispositif inédit, engagé à l'initiative du maire, Jacqueline Fraysse le 11 janvier 1997, afin de relancer l'innovation en terme de participation au sein de la ville, vingt ans après la mise en place des premiers conseils de quartier.

Ces Assises ont pour objectif de « donner la parole aux citoyens, particulièrement à ceux qui n'ont pas l'habitude de la prendre, d'écouter tout et tout le monde, de décider ensemble, afin que les réalisations répondent au mieux aux aspirations de l'ensemble des habitants ». (Jacqueline Fraysse, 11 octobre 1997, Nanterre Info) 
Quatre étapes scandent la démarche de ces Assises : dans un premier temps, la réalisation d'un sondage par la SOFRES auprès d'un échantillon de 400 Nanterriens en novembre 1996. Puis la tenue d'une trentaine de réunions, dont seize dans les quartiers, les autres par catégories socio-professionnelles (les enseignants, les jeunes, les employés communaux …) permettent le décryptage des besoins et des paroles.

A partir de ce travail, six groupes thématiques sont créés :
-vivre en sécurité
-Nanterre et ses quartiers
-participer
-les jeunes
-Nanterre ville solidaire
-les services publics.
Chaque groupe se réunit à quatre reprises.

La dernière étape, la semaine du 3 au 11 octobre 1997, constitue le temps fort des Assises. Cette semaine de clôture s'organise autour de quatre soirées d'échanges et de réflexions, reflets des préoccupations exprimées, parmi lesquelles une table ronde de onze intervenants réunissant plus de 100 personnes sur le thème de la sécurité, et la projection d'un film vidéo réalisé par trois jeunes Nanterriens sur le thème du racisme.

A la conclusion de ces Assises, au théâtre des Amandiers, le maire Jacqueline Fraysse et l'ensemble de la majorité municipale, s'engagent à concrétiser et à respecter la parole donnée, par un ensemble de propositions et de perspectives. Plus de 3 000 Nanterriens participent activement à cette première édition. A cet égard, Jacqueline Fraysse rappelle la volonté qui l'anime : « Écouter ce que disent les citoyens, rapprocher les points de vue autant que possible afin de rassembler mais aussi de décider en faveur du plus grand nombre, assurer une cohérence en tenant compte de l'intérêt général ».
Vingt-six propositions pour 1998 sont issues de ces débats, ne venant pas se substituer à celles du Contrat municipal passé avec les habitants en juin 1995, toutefois « elles les enrichissent, les prolongent, les précisent, parfois les réorientent, et souvent ouvrent de nouveaux chantiers » (Jacqueline Fraysse, 11 octobre 1997 in Nanterre Info .

Parmi ces vingt-six mesures, quatre sont adoptées en faveur de la citoyenneté :
-créer des ateliers de quartier réunissant les services et les élus afin de mieux recenser les problèmes et les besoins, de coordonner l'action des services et d'assurer un meilleur suivi social ;
-constituer des commissions d'animation et de gestion d'équipements municipaux réunissant les utilisateurs communaux et associatifs ;
-renforcer l'aide aux associations par la mise en place de stages de formation et d'information ;
-lancer une nouvelle formule de Nanterre Info s'appuyant sur une étude de lectorat.

Au-delà de ces mesures immédiates, les débats des Assises appellent un approfondissement de la réflexion, l'engagement d'études, la concertation avec les pouvoirs publics, le rassemblement des conditions politiques par l'expression et la mobilisation des volontés. Des perspectives en ce sens sont clairement dégagées, dont une en faveur de la participation des citoyens. Le souci du développement de l'expression et de l'initiative citoyenne rend indispensable la redéfinition du rôle et des capacités d'actions des conseils de quartier. La municipalité engage donc une réflexion en ce sens : les conseils de quartier seront consultés (périodicité, maîtrise des ordres du jour, conseils interquartiers pour les sujets concernant l'ensemble de la ville).

 

A lire aussi :

La philosophie des Assises pour la ville
Une longue expérience de démocratie participative

1999 : Deuxièmes Assises pour la ville, « Citoyens et Partenaires »
2001 : Troisièmes Assises pour la ville, cahiers d’expression et appel à projets
2003 : Quatrièmes Assises pour la ville, Consult’action, « Services publics et vie quotidienne »
2006 : Premières Assises de la Jeunesse
2011 : Cinquièmes Assises pour la Ville sur le thème de l’écologie urbaine