S'informer L'écologie urbaine Le Plan Climat Territorial Le bilan des émissions de gaz à effet de serre en 2005-2006
Le bilan des émissions de gaz à effet de serre en 2005-2006 PDF Imprimer

Un bilan des émissions de gaz à effet de serre directes et induites a été réalisé sur l’ensemble du territoire, suivant la méthode ADEME dite du « bilan carbone », fin 2005 début 2006.
Puis,  à  titre  expérimental  et  toujours  en  partenariat  avec  l’ADEME,  un  second  « bilan carbone », cette fois à l’échelle du territoire, a été réalisé dans neuf autres collectivités -dont le département des Hauts-de-Seine, la Région Ile-de-France et l’EPA Seine-Arche. Objectif : disposer d’un ordre de grandeur des émissions et surtout des postes les plus émetteurs.

Les résultats de ces deux diagnostics sont les suivants :

  • au niveau du patrimoine et des services gérés par la ville,  8247  tonnes d’équivalent  Carbone (1)  sont  produites,  soit  3.59  par  salarié.  Les  trois  postes  les plus  émetteurs,  qui  totalisent  presque  les  ¾  des  émissions  et  sur  lesquels  l’effort maximum doit être porté,  sont :
    -le chauffage (2081 t) ;
    -les transports : transport domicile-travail des salariés et transport des usagers et visiteurs (2168 t) ;
    -l’achat de services et fournitures (1749 t).
  •  au niveau de l’ensemble du territoire, l’estimation des émissions de GES (calculée  à  partir  de  ratios)  est  de :  236  304  tonnes  équivalent  Carbone.  Les  trois  postes  les  plus émetteurs sont les suivants :
    -Les transports : 75920 t, soit 32 % ;
    -Le bâti résidentiel et tertiaire : 72 721 t, soit 31 % ;
    -Les entreprises hors tertiaires : 66 918 t, soit 28 %.
    Ils  font  apparaître  que  les  services  municipaux  ne  représentent  que  3%  du  problème :  l’engagement  de  la  municipalité  se  place  donc  surtout  sur  le  terrain  de  l’exemplarité.  En revanche, un plan climat territorial à l’échelle de toute la ville est essentiel : il faut  entraîner  d’autres  acteurs  dans  le  mouvement,  et  prioritairement :  les  habitants,  les entreprises, les acteurs du transport.

    (1) le bilan carbone est une méthode qui permet de comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre à partir des données disponibles pour parvenir à une bonne évaluation des émissions directes ou induites par une activité, un territoire, un service ou un produit. Il existe plusieurs gaz à effet de serre (GES) dont la nocivité est différente. Plutôt que de mesurer les émissions de chaque gaz, on utilise une unité commune : l’équivalent CO2 ou l’équivalent carbone, très utile puisqu’elle est l’unité d’échange des crédits d’émission prévu par le Protocole de Kyoto.

A lire aussi :

-Etat des lieux à Nanterre début 2011
-Les objectifs des lois Grenelle et leur influence pour Nanterre