Question de la semaine

Combien y a-t-il d'éco-quartiers à Nanterre?
 
facebook


Accueil Actualités Venez faire chanter les plantes à l'Agora….
Venez faire chanter les plantes à l'Agora…. PDF Imprimer

akousmafloreokGrâce à eux, la science devient sensuelle, les plantes se mettent à chanter, l’eau commence à vibrer…. Les oeuvres d’art numériques de Scenocosme, bucoliques et interactives sont à découvrir à partir du mardi 26 avril 18 h 30, à l’Agora, dans le cadre de « Déclics ! » le festival du multimedia de Nanterre.

Ils s’appellent Grégory Lasserre et Anaïs met den Ancxt, ils sont artistes, vivent et travaillent ensemble à Lyon et Saint-Etienne, et forment le duo Scenocosme.  Grégory, 35 ans, est artiste plasticien et créateur numérique. Anaïs, 30 ans, a suivi des études de design, d’anthropologie et d’électroacoustique. Leur spécificité : mêler art numérique interactif, musique et éléments naturels (plantes, eau, roches).
Exemple avec « Akousmaflore, végétaux musicaux sensibles interactifs » : un étonnant jardin suspendu interactif, où les plantes crient, chantent ou encore vibrent quand on les effleure…. Comment ça  fonctionne ? Des capteurs disposés un peu partout sur les plantes, jusqu’aux racines, recueillent l’énergie de celui qui touche la plante et la transforment en sons. Car chacun d’entre nous produit en permanence une aura électrique invisible...
Deuxième œuvre présentée à l’Agora : « Kimapetra, les pierres qui chantent ». Une œuvre minérale et sonore, inspirée des croyances et légendes autour des propriétés énergétiques des pierres… Imaginez 5 pierres disposées en demi-lune autour d’une vasque centrale remplie d’eau. Le spectateur, en posant sa main au-dessus d’une pierre, entre en résonance avec elle. Le frôlement corps/matière se transforme en vibrations sonores qui se propagent à la surface de la l’eau en multiples vaguelettes. Des figures qui varient en fonction des intensités du contact, de la personne et des pierres.
A découvrir (et essayer !) également mais à plusieurs cette fois :  « Lights Contacts » met en scène une bille brillante ; une personne pose sa main dessus et … rien ! Ici, l’expérience sensorielle se joue à plusieurs : si une ou plusieurs autres personnes touchent celle qui est en contact direct avec la bille, alors des sons s’élèvent, variant au gré des contacts entre spectateurs, selon l’intensité des échanges, la proximité entre les gens… Un seul impératif : les contacts doivent se faire de peau à peau…
lightcontactokToutes ces installations uniques sont à toucher, écouter, ressentir à l’Agora jusqu’au 15 mai, date de clôture des Assises pour la ville sur le thème de l'écologie urbaine.
 

 


+ 9
+ 0
 

Désolé, vous ne pouvez pas laisser d'avis.