S'informer L'écologie urbaine Les rendez-vous citoyens 5e rendez-vous citoyen (17 novembre 2010) : en quoi nos choix alimentaires peuvent favoriser une consommation responsable ?
5e rendez-vous citoyen (17 novembre 2010) : en quoi nos choix alimentaires peuvent favoriser une consommation responsable ? PDF Imprimer

L’enjeu

Consommer autrement, c’est possible !
Oui, on peut manger frais, des produits cultivés près de chez soi, même quand on habite en Région parisienne. Non, cela ne coûte pas forcément plus cher, cela n’est pas plus compliqué… Grâce aux circuits courts entre producteurs et consommateurs, aux Amap (Association pour le Maintien des Agricultures Paysannes), aux marchés privilégiant les petits producteurs, grâce au prêt, à la réparation et au recyclage des objets en fin de vie, grâce à l’échange et au développement d’autres modes relationnels, on peut consommer responsable, moins jeter, moins gâcher, et donc préserver la planète.

Les associations nanterriennes travaillant sur le sujet

-CEAN, consommer et échanger autrement
Promotion de la consommation alternative.
Actions : gestion du système d’échange local (SEL) et de 3 AMAP  permettant à plus d’une centaine de personnes d’avoir un panier hebdomadaire de légumes cultivé et livré par un agriculteur de l’Oise ;
- Créa’Monde
Promotion de produits issus du commerce équitable et de produits recyclés.
Actions : vente directe  de produits auprès de ses adhérents, lors des manifestations publiques organisées par la ville et vente de paniers bio.
-La soupe aux cailloux
« Cuisiner ensemble pour rapprocher les gens »
Actions : mise en place d’épiceries solidaires et d’ateliers de cuisine pédagogique dans les centres sociaux. Commandes groupées et en vrac pour réduire les coûts. Projet de table d’hôtes associative. (2 salariés)

L’activité de ces trois associations est basée sur l’échange. Elles cherchent à développer d’autres modes relationnels, par exemple:
-le SEL : A Nanterre, 50 personnes sont inscrites au Système d’Echange Local et proposent toutes sortes de services. (lien vers le SEL si possible)
-l’Opération Circuit-livres : stand temporaire au centre commercial du chemin de L’Ile afin de faire circuler livres donnés. (lien si possible)
-les AMAP et la livraison de produits d’un agriculteur normand de la Confédération paysanne : promotion de la solidarité avec les agriculteurs et des circuits courts (liens)


Présentation par les services de la ville:

1-l’intégration de critères de développement durable dans les marchés publics passés par la Ville.

Parmi ces critères retenus par la Ville de Nanterre :
-le choix de forêts gérés durablement (achat papier ou bois)
-une meilleure performance énergétique (photocopieurs, matériel cuisine)
-une bonne gestion des déchets (récupération cartouches d’encre photocopieur, recyclage de fournitures de bureaux et scolaires, emballage de biscuiterie biodégradables)
-la réduction des polluants (peintures non polluantes, éco-produits)
-pour les marchés alimentaires: le choix de produits issus du commerce équitable, de fruits et légumes bio, ou encore l’obligation de fournir une charte éthique (refus de toute forme d’exploitation, accès des enfants à la formation),
-des clauses sociales : avec des lots de marchés publics dédiés à des CAT (Centre d’Aide par le Travail, employant principalement des personnes handicapées)

2- l’intégration du bio dans les cantines scolaires et au self municipal.

La cuisine centrale prépare chaque jour environ 9000 repas (8000 repas enfants, 500 repas apportés pour les seniors, 480 repas pour les employés communaux). Des produits bio (pain, produits laitiers) ont été introduits ponctuellement depuis 2008. Depuis début 2010, un repas entièrement bio est servi tous les 3è jeudis du mois, pour un surcoût de 30 à 35%. Ce qui pose certains problèmes : des difficultés d’approvisionnement dûes aux quantités nécessaires et un bilan carbone parfois lourd (la marchandise devant venir de loin).
Pour y remédier, la municipalité a engagé un travail avec des agriculteurs installés en Mayenne et en Champagne –Ardennes ; elle cherche d’autre part à inciter les boulangers nanterriens (qui fournissent le pain des repas de la Ville) à passer au bio, au moins pour le 3è jeudi du mois
Objectif, imposé par le Grenelle : 20% de produits bio dans les administrations de l’Etat en 2012.

Lire l'intégralité de la présentation "Focus sur la restauration à Nanterre".


Les propositions issues du débat :

- Côté bio : ne pas introduire des aliments bio au coup par coup, ce qui coûte plus cher, mais intégrer régulièrement des produits bio. Par exemple : préparer 500 repas bio /jour qui seront servis dans les écoles à tour de rôle.
- Pour imposer des marchés publics plus durables, utiliser le guide de la fondation Nicolas Hulot qui propose de nombreux critères accepté par le code des marchés publics comme le critère de fraîcheur des aliments. En effet le CMP ne permet pas de favoriser les entreprises sur des critères de proximité géographique, pour limiter les émissions de gaz à effet de serre ou promouvoir les filières courtes.
- Travailler sur les menus pour mieux intégrer une chaine de qualité de produits locaux et de saison. Réduire la place de la viande dans les repas et proposer un repas végétarien.
- Privilégier les circuits courts et petits producteurs sur les marchés nanterriens
- Sensibiliser et développer l’éducation alimentaire en direction des enfants, parents, personnes âgées.
- Faire davantage le lien entre santé et environnement
- Contribuer à modifier les comportements en les orientant vers le partage et l’échange
- Créer un lien avec les jardins familiaux autour des notions de partage et d’échange.