Accueil Expressions Groupe Europe écologie les Verts groupe Europe Ecologie Les Verts
groupe Europe Ecologie Les Verts PDF Imprimer


Pour en finir avec le "développement durable"

Réchauffement climatique, pillage des ressources, spéculation sur les biens communs, abandon des plus pauvres... Voici quelques drames d'une même crise qui s'est installée dans notre pays et dans le monde depuis la fin des années 70. La course sans fin au profit et à la productivité a engendré un démantèlement des lois de protection sociale, une intensification permanente menant au gigantisme, un nivellement de la qualité, sous l'influence des lobbys industriels et financiers qui agitent la promesse de lendemains meilleurs grâce à la croissance éternelle de la richesse.

Tandis que les inégalités se creusent, y compris en France où les plus hauts salaires s'envolent alors que le salaire de base ne progresse pas, le consumérisme est entretenu, plaçant la possession au cœur de l'accomplissement individuel, dénouant le lien social, accentuant la pression sur les matières premières indispensables pourtant à l'émergence des pays en voie de développement.

Dans le même temps, notre dépendance au pétrole s'accroît de jour en jour, et l'énergie nucléaire censée assurer notre indépendance énergétique s'avère être une dette cachée que nous laissons aux générations futures, et un risque permanent pris au nom du confort et du progrès.

Les enjeux politiques sont là, et les discours politiques ne suivent pas.

Préférant l'immédiat au durable, les effets d'annonces aux annonces ayant un véritable effet, l'indispensable changement de société est retardé sans cesse en attendant le retour de la croissance économique, "seule à même de résoudre tous les problèmes"... en oubliant qu'une croissance obtenue à n'importe quelle prix génère plus de problèmes qu'elle n'en résout.

Depuis une dizaine d'année, le discours dominant s'est repeint en vert au nom du développement durable, concept politique qui permettrait de concilier croissance économique, équilibre social et préservation de l'environnement. Comme tout effet de mode, les grandes entreprises et les partis politiques se sont appropriés ce concept et l'ont détourné de son objectif initial. Il est devenu la meilleure façon de balayer les questions sans engager une véritable réflexion sur le sens de notre société.

Les écologistes le clament haut et fort depuis longtemps : nous ne ferons pas l'économie d'un changement profond de cap. Partout, un autre monde doit être réinventé. De notre façon de consommer, de construire, d'habiter, nos déplacements, nos loisirs... nous ne pouvons pas nous contenter d'attendre le retour de la croissance pour lutter contre le chômage, stopper le réchauffement climatique, enrayer l'augmentation des déficits publics. Nous ne pouvons pas non plus rester dans l'incantation de vouloir un autre monde, tandis que la pression des forces productivistes continue de détruire tout ce que nous avons, y compris notre environnement.

Sortir de l'incantation, c'est ne plus être simplement "anti" mais commencer à construire le monde d'après immédiatement.

A Nanterre, les écologistes participent depuis maintenant 20 ans à la création de cette nouvelle société, fondée sur l'échange, l'équité et le respect. L'ensemble des politiques municipales, des pratiques associatives, doivent contribuer à l'émergence de nouvelles façons de faire. Les Assises pour la ville sont sans doute le moment où nous aborderons largement tout le spectre du travail qui reste à faire. Chacun à sa manière, nous pouvons commencer à incarner nous même le changement. Déjà, des initiatives citoyennes existent, se multiplient, et proposent des alternatives quotidiennes à la grande consommation ou à l'investissement ; comment les soutenir, comment les élargir ? La ville, de son côté, s'est engagée depuis 2007 sur un plan climat territorial. Comment sortir de la politique de l'outil pour en faire une véritable orientation politique ? Comment faire pour que l'écologie soit utile au plus grand nombre de Nanterriens, à commencer par ceux qui subissent les crises depuis une trentaine d'années ?

Ces questions sont celles des écologistes depuis 25 ans à Nanterre. Aujourd'hui, elles sont posées au plus grand nombre, et nous serons bien évidemment là pour recueillir vos avis.