S'informer Enjeux du développement local De nouveaux moyens de gouvernance
De nouveaux moyens de gouvernance PDF Imprimer

Pour défendre son projet de ville solidaire et durable, la ville s’est rapprochée des autres collectivités de l’Ouest parisien pour la construction d’un projet métropolitain à la fois juste et ambitieux. Objectif : s'unir pour défendre un vaste espace solidaire et durable.
La ville de Nanterre s’est ainsi engagée au sein d’institutions et de collectivités à plusieurs échelles territoriales permettant de coordonner les réflexions et l’action aux échelles locale et métropolitaine.

L’adhésion au syndicat mixte d’études Paris Métropole

La création de ce syndicat d’études s’est inscrite dans la continuité de la Conférence métropolitaine qui s’est réunie à plusieurs reprises entre juillet 2006 et juillet 2009 ;  une création initiée par Bertrand Delanoé, maire de Paris, très vite rejoint par de nombreux représentants des villes de banlieue. L’objectif est de disposer d’un outil d’études et de réflexions, offrant un lieu d’une véritable inter-territorialité, permettant aux élus de la métropole, de tous les échelons, d’échanger leurs points de vue, de partager un diagnostic et d’identifier des enjeux communs en matière de transports et déplacements, de développement économique et d’emploi, de logement, de gouvernance, d’aménagement…

C’est lors d’une des séances de la Conférence métropolitaine qu’a émergé le consensus sur la nécessité et l’urgence de lancer les études pour un transport en commun ferré de rocade en petite couronne. Parallèlement, des contributions d’experts, de plus en plus nombreuses sur le sujet, ont permis de nourrir un débat sur la gouvernance métropolitaine. La création de Paris Métropole a été arrêtée le 30 avril 2009.

Convaincue qu’une métropole solidaire ne peut se forger durablement à partir d’un hyper-centre et que seule la complémentarité de diverses centralités permettra de freiner le déséquilibre est-ouest francilien, la municipalité nanterrienne, avec tous ses acteurs, a fait avancer l’exigence d’un regard des métropoles à partir de leurs banlieues. Par ses transversalités territoriales, Paris Métropole constitue un gage de ce rééquilibrage.

Aujourd’hui Paris Métropole rassemble une centaine de collectivités, communes, intercommunalités, Départements, Région, qui souhaitent trouver ensemble des réponses aux défis sociaux, économiques, environnementaux de leur territoire partagé. Avec trois objectifs principaux :

-La définition de projets de dimension métropolitaine, notamment dans les domaines de
l’aménagement, l’environnement, le développement économique et l’emploi, le logement et
l’habitat, la mobilité et les déplacements, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche, le développement culturel ;

- Une réflexion et des propositions sur la solidarité financière et les diverses hypothèses de
péréquation et de mutualisation au sein de la métropole et à l’échelle régionale ;

- Une réflexion et des propositions sur l’évolution de la gouvernance de la métropole.
Parmi les premiers travaux engagés par Paris Métropole : la « métropolisation » du débat sur le devenir de la Défense.
Pour en savoir plus, parismétropole.fr


La création du Syndicat Intercommunal d’Etudes et de Projets (SIEP) des Deux Seine

 De même que la mobilisation citoyenne a été volontairement étendue à l’Ouest parisien, pour des questions de cohérence territoriale mais aussi pour la question du rapport de force, la Ville de Nanterre a été à l’initiative du Syndicat Intercommunal d’Etudes et de Projets des Deux Seine. Objectif : s’allier les communes environnantes face aux velléités de l’Etat.
Une création qui découle aussi de la loi sur le Grand Paris prévoyant la signature de contrat de développement territorial sur les territoires concernés par le réseau grand Paris.

Les villes de Nanterre, Courbevoie, La Garenne-Colombes, Puteaux, Rueil-Malmaison et Suresnes ont donc décidé de se rassembler au sein d’un syndicat intercommunal d’études et de projets afin de travailler ensemble à un projet alternatif de développement urbain de l’Ouest parisien, un projet  émanant des territoires face au projet de l’Etat.
Reprenant les études déjà commencées depuis juin 2009 dans le cadre d’un travail collaboratif entre les six villes et l’EPA Seine Arche, le SIEP des Deux Seine a pour ambition de rassembler les collectivités locales de ce territoire afin de faire émerger un projet de développement territorial qui réponde aux besoins des villes tout en s’inscrivant dans les démarches mises en oeuvre à l’échelle de la métropole. Cette structure permet également de réunir au sein de comités consultatifs toutes les personnes publiques morales intéressées par le projet de territoire - notamment le Conseil régional d’Ile-de-France, le syndicat mixte de Paris métropole, la mission de Région capitale. Ces comités permettront également de débattre sur la place du territoire des Deux Seine dans la métropole parisienne.

Les villes de Nanterre, Courbevoie, La Garenne-Colombes, Puteaux, Rueil-Malmaison et Suresnes sont représentées par trois membres chacune au sein du comité syndical qui est l’organe décisionnaire du syndicat.

Le SIEP des Deux Seine a pour mission la définition et le pilotage d’études thématiques qui permettront de définir les objectifs tant qualitatifs que quantitatifs de développement du territoire. Première étape de ce travail : dresser un état des lieux des connaissances et des études déjà réalisées pour établir une vision partagée des forces et faiblesses du territoire. Le SIEP a donc engagé courant 2010, un diagnostic territorial réalisé par l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de l’île de France. Celui-ci a consisté dans un premier temps en un état des lieux des documents et études existants au sein de chaque commune membre du SIEP des deux Seine dans les domaines des déplacements, du développement économique, de l’urbanisme et du logement.
Ce travail s’est conclu par la proposition de plusieurs thèmes et actions pouvant faire l’objet du plan d’actions du SIEP.

La démarche menée par Nanterre concernant son devenir suscite, depuis plusieurs années maintenant, une démocratisation des questions de développement local. La mise en place des Ateliers de l’Ouest parisien, la participation de Nanterre au Syndicat Paris Métropole et demain au Syndicat Intercommunal d’Etudes et de Projets des Deux Seine permet de largement ouvrir à l’ensemble des franciliens le débat sur l’avenir du premier pôle d’affaires d’Europe et de Nanterre.

 

A lire aussi :

-Une ville solidaire et écologiquement responsable

-Des ambitions traduites dans les documents-cadres de Nanterre

-Le projet spatial de Nanterre

-Faire partager l'ambition nanterrienne : les ateliers de l'Ouest parisien