S'informer L'écologie urbaine Les rendez-vous citoyens 4e rendez-vous citoyen (16 septembre 2010) : l'écomobilité
4e rendez-vous citoyen (16 septembre 2010) : l'écomobilité PDF Imprimer

okcyclistespistcycl007L’enjeu

Le réseau cyclable de Nanterre totalise 43,3 km de pistes et bandes (dont 18 km aménagées par la Ville et 25 par le Conseil général et l’EPASA). Un chiffre qui place Nanterre en tête des villes du département.
Le  Plan de Déplacement Urbain en  Ile de France (2000) fixe comme objectif le doublement des déplacements à vélo. Le PDU local de Nanterre en 2003 se fixe pour objectif d’entretenir au mieux le réseau et de compléter le maillage.

Les associations travaillant sur le sujet

 -L’association Voiture andCo
Action : conseil en mobilité, c’est-à-dire aide aux déplacements pour les personnes non équipées de voitures, aide à l’élaboration de parcours pratique en utilisant des moyens de transport moins polluants.
-Les associations Car’à’pattes et 1000 pat qui gèrent le ramassage scolaire à pied (ou Pédibus ®) organisé par les parents -d’élèves d’une même école (initiative des parents soutenue par une aide logistique de la Ville). En 2009, 5 écoles sont concernées par cette pratique qui conjugue santé, convivialité et préservation de l’environnement : Romain Rolland, Centre, Langevin, Joliot -Curie, Ferry. Télécharger la carte des Pédibus.


Plusieurs projets sont présentés pour un développement de l’éco-mobilité à Nanterre

-Les pistes cyclables prévues par les partenaires : secteur de l’Arche par l’EPASA, la passerelle de la Danse par le Conseil Général des Hauts-de-Seine, SEMNA.
-Le projet Vel Abri du Conseil Général du CG 92 : création de 8 locaux de stationnements fonctionnels et sécurisés (30à 50 places). Ils seront implantés en priorité près des pôles les plus fréquentés de la ville (les 3 gares, place de la Boule, maison de la musique…)
-Le projet Autolib’ : le conseil municipal de mars 2009 a approuvé le principe d’adhésion de Nanterre au Syndicat mixte Autolib’. Mise en service prévue à automne 2011. 31 stations prévues.
-La mise en application du Code de la Rue à Nanterre, qui prévoit un principe de prudence afin de protéger les usagers les plus vulnérables ; la précision des règles relatives à la zone  30 et à l’aire piétonne ; la généralisation du double sens cyclable dans les rues à sens unique. Zones 30 en cours de réalisation à Nanterre : le petit Nanterre, quartier Hoche, la ZAC Sainte-Geneviève. Dans les Zones 30, la vitesse des véhicules est limitée à 30km/h, et la règle générale est la circulation à double sens des cyclistes, avec un marquage au sol spécifique au départ pour assurer la sécurité des cyclistes.
-L’introduction de la « zone de rencontre »  prévue par le Code de la Rue : c’est une zone affectée à la circulation de tous les usagers où les piétons sont autorisés à marcher sur la chaussée et ont priorité sur les véhicules. Vitesse limitée à 20km/h.

Téléchargez l'intégralité des projets présentés par la ville.


Parmi les actions menées par la Ville :

-l’intégration du vélo dans tous les projets d’aménagement urbain pilotés par la Ville
-le prêt de vélos au personnel communal pour des déplacements professionnels ponctuels. (523 sorties en 2010)
-des prêts longue durée de vélos au personnel communal (67 vélos prêtés)
-en projet, 50 à 80 vélos supplémentaires en 2011


Problèmes soulevés lors du rendez-vous citoyen :

Le réseau de pistes cyclables est à certains endroits discontinu et présente des problèmes techniques de conception : des barrières chicanes qui bloquent les vélos, par exemple à Nanterre-Ville. Ou encore la piste cyclable de la rue Pablo Picasso qui change constamment de côté.
Aucune Zone 30 n’est prévue en centre ville car les rues sont trop étroites et déjà limitées à 30 km/h.
D’autres rues comme celle du 8 mai 1945 sont là encore trop étroites pour prévoir une piste cyclable réservée : la loi handicap impose en effet une largeur minimale de trottoir.


Les propositions issues du débat :

- Régler les problèmes techniques ponctuels  dus à l’aménagement (pour faciliter la circulation des vélos)
-Améliorer le partage de la voirie entre les usagers (sensibilisation à mener) et le respect des zones réglementées par les automobilistes
-Augmenter l’information et la sensibilisation des usagers (nouvelle règlementation)
-Aider à la réappropriation de l’espace public par tous (piétons, cyclistes et automobilistes)
-Sanctionner les stationnements sauvages