Question de la semaine

Combien y a-t-il d'éco-quartiers à Nanterre?
 
facebook


Accueil Actualités Qu’en pensez-vous ? L’avis des participants à l'atelier citoyen consacré aux déchets
Qu’en pensez-vous ? L’avis des participants à l'atelier citoyen consacré aux déchets PDF Imprimer

9mai-guillaumeGuillaume, quartier Vieux Pont :

"Je participe au projet d’habitat groupé à Nanterre, les maisons passives de la rue de Rueil. Pour moi, être dans un tel dispositif participatif a donc forcément du sens. J’ai trouvé que l’atelier citoyen était bien préparé, les fiches étaient complètes avec des pistes de réflexion intéressantes.
Pourquoi venir réfléchir sur les déchets ? Parce que c’est l’un des rares domaines où on a la possibilité d’agir individuellement, en tant que citoyen et collectivement, avec la mairie :c’est un problème qui se traite localement, sur lequel on a plus de prise que la fabrication par exemple.

Pour moi recycler, ça veut dire que ça peut servir à autre chose ou à quelqu’un d’autre : c’est donc une avancée significative, importante !
Je pense qu’une ressourcerie ou une recyclerie aurait toute sa place à Nanterre, qui est une ville où l’on démolit et construit ou reconstruit beaucoup, cela permettrait de réutiliser des matériaux de construction."


Nuray, quartier Nanterre ville :

"Je suis venue chercher des informations sur le recyclage à Nanterre, car il est organisé différemment de ma ville d’origine, Laval. Je trouve d’ailleurs que Nanterre fait beaucoup de choses dans ce sens. Je venais seulement pour écouter et finalement, j’ai participé. J’ai trouvé le procédé constructif, c’est bien d’échanger comme cela dans un petit groupe, on est contents de voir que d’autres personnes pensent comme soi. Ce qu’il faudrait peut-être développer  c’est la réflexion personnelle autour de notre façon de consommer. J’aime bien l’idée de favoriser la biodiversité grâce au développement du compostage public. Et je pense que l’idée d’un réseau d’échange, de troc ou de réparation d’objets est tout à fait faisable, et intéressante pour tous !"


9mailaurent7Laurent, quartier Félix Faure :

"Ce que j’ai apprécié dans cet atelier, ce sont les idées émises par certains participants, comme l’idée de création  d’un atelier pour apprendre à réparer soi-même ses appareils électroménagers. Je me sentirai prêt à y participer, ça permet de prolonger la durée de vie des appareils.
J’achète beaucoup de jeux vidéo d’occasion, dans des boutiques spécialisées où on vend également des appareils, des produits d’occasion réparés et garantis. On y trouve de tout, c’est sympa."



Nicole, quartier Mont-Valérien :

"Tout le monde est concerné par l’écologie ! Samedi 7 mai, j’ai participé à la visite de la déchetterie de Nanterre organisée dans le cadre des Assises, j’ai appris beaucoup de choses et du coup l’atelier de ce soir complète mes informations sur le sujet.
C’est difficile de trouver des solutions vraiment efficaces, on aborde beaucoup de sujets en un temps très court, mais je trouve cela important de se renseigner. Chaque geste que je peux faire pour polluer moins, chaque chose que j’apprends pour mieux recycler, si j’en parle à mes amis ou à mes voisins, ça fait tâche d’huile. C’est comme cela qu’on avancera."

 

9mai-cecileCécile, habitante de Courbevoie, employée au service économie de la ville de Nanterre :

"Je suis chargée de mission sur l’économie sociale et solidaire et j’ai participé à l’atelier citoyen ce soir car je pense qu’il existe plein de liens à tisser entre cette économie et l’écologie urbaine. J’ai été particulièrement intéressée par toutes les problématiques d’organisation qui ont émergé ce soir : les gens se disent souvent prêts à tenter des choses pour moins consommer, moins produire de déchets : faire réparer, acheter d’occasion, mais ils renoncent à cause des problèmes d’infrastructure, d’organisation.
Je pense que les acteurs de l’ESS ont une place à prendre dans ce secteur qui favorise des emplois de proximité.
Personnellement, je me sens aussi concernée, j’achète souvent des appareils d’occasion sur des sites internet, en particulier du matériel informatique et de l’électroménager."


9maifrnacoisFrançois, Courbevoie, membre de l’association CEAN à Nanterre :

"Le sujet des déchets m’intéresse beaucoup –même si je pense que je viendrais participer à d’autres ateliers-citoyens. Pour moi, toute chose a de la valeur, n’importe quelle vis ou morceau de bois on peut en faire quelque chose, on peut les réutiliser. Ce qui m’intéresserait, c’et de développer d’autres filières que de jeter classiquement nos déchets à la déchetterie, par exemple un atelier de réparation. J’ai assisté une fois à un atelier passionnant avec des enfants dans un centre social de Nanterre, on leur faisait construire des objets à partir de déchets, c’était super, une belle approche de l’écologie, concrète et constructive.
J’ai trouvé le principe de l’atelier citoyen séduisant, c’est bien que les gens échangent et discutent ensemble, on est plus actif que dans les débats classiques – ils sont souvent barbants !"

 

9mai-adelineAdeline, salariée à Nanterre, chef de projet « responsabilité d’entreprise » à Axa

"Pour nous, c’est un combat quotidien de faire participer plus de salariés au tri, et en particulier au tri du papier. On collecte un peu plus de 50% du papier utilisé dans l’entreprise grâce aux poubelles disposées aux endroits stratégiques (près des imprimantes, des photocopieuses) et on voudrait atteindre cette année les 55%.
Les salariés ont déjà le sentiment d’agir pour la planète parce qu’ils font le tri chez eux, du coup ils se sentent parfois moins concernés au travail. Notre rôle c’est de les sensibiliser.
Je suis venue aujourd’hui car nous sommes en plein appel d’offres pour trouver un prestataire qui nous permettra d’améliorer notre tri et on aimerait  pouvoir être accompagnés par la ville de Nanterre. Pour l’instant on trie le papier, les bouchons, les piles, les ampoules basse consommation, sur apport volontaire. On voudrait développer d’autres collectes sélectives, de façon peut-être plus contraignante, comme les canettes de soda et les gobelets, notre problème c’est le manque de place pour le stockage. C’est là où la ville de Nanterre pourrait nous aider, en collectant régulièrement nos déchets triés."
[A noter : la municipalité de Nanterre ne prend pas en charge la collecte sélective des déchets des professionnels situés dans les zones d’activité de la ville]

 


+ 10
+ 0
 

Désolé, vous ne pouvez pas laisser d'avis.