S'informer Les Assises pour la ville 1999: Deuxièmes Assises pour la ville, "Citoyens et partenaires"
1999: Deuxièmes Assises pour la ville, "Citoyens et partenaires" PDF Imprimer

oklogo2eassisesElles ont toujours ces trois objectifs : élargir le cercle de ceux qui participent. Innover dans la façon de recueillir la parole des habitants et de susciter le débat. Elaborer collectivement le projet de ville.
Comme il en avait été fait mention à l'issue de la première édition, les deuxièmes Assises pour la ville « Citoyens et Partenaires » débutent à l'occasion du Forum des Associations le 18 septembre 1999.

La volonté de la majorité municipale étant de « passer d'un échange élus- citoyens, à un dialogue à trois, élus-citoyens-partenaires de la ville. Qu'ils soient associatifs, professionnels ou institutionnels » (Jacqueline Fraysse, le 11 octobre 1997).

A travers la tenue de ces deuxièmes Assises, il s'agit de rassembler dans un même mouvement tous les types de partenaires de la ville de Nanterre dans leur plus grande diversité : les habitants, les associations de toutes vocations, les structures de concertation et leur relais, les institutions (police, justice, éducation nationale, ANPE, …), les organisations syndicales de toute obédience, les entreprises publiques et privées, les bailleurs, les prestataires extérieurs auxquels la ville fait appel, le personnel et les services municipaux.
Il s’agit d’aller encore plus loin sur la voie de la recherche collective pour traiter les questions que pose, au quotidien, la vie locale : « A chaque fois, c'est non seulement votre présence que nous espérons, mais votre parole, vos idées, remarques, critiques, suggestions » (Jacqueline Fraysse, le 11 octobre 1997).
La préparation de ces Assises débute dès le mois de mai 1999.

Six thèmes sont déterminés :
-Vivre en sécurité, vivre ensemble ;
-Aménagement : l'harmonie de Nanterre et de ses quartiers ;
-Participer à la ville : quelles interventions citoyennes ? ;
-Jeunes dans la ville ;
-Social, une ville solidaire ;
-Les services publics.

135 citoyens et partenaires de la ville débattent, dans chacun des six groupes, devant l'objectif d'une caméra, autour des principales préoccupations exprimées par les habitants lors des Assises de 1997. De ce premier travail collectif (environ 25 heures de discussion au total) est produit un film d'une quarantaine de minutes, Les Assises pour la ville, deux ans après. C'est ce document filmé qui introduit les débats multiples tenus lors des rendez-vous ultérieurs des Assises. Réalisé par des journalistes professionnels, ce film va au-delà de la simple enquête audiovisuelle, il porte la marque des réflexions, des interrogations, des idées ou des opinions de ceux qui en sont les acteurs. Cette contribution collective permet alors de faire une sorte d'état des lieux de la mise en oeuvre des mesures adoptées par les Assises 1997.

Du 18 septembre au 23 octobre 1999, les « structures de concertation » se réunissent. Il s'agit d'organismes, groupes de travail, commissions extra-municipales ou comités de réflexion ou d'action, dans lesquels les habitants, les différents acteurs locaux et les élus travaillent en partenariat. Les responsables de ces structures invitent, au-delà des participants habituels, tous ceux qui se reconnaissent des centres d’intérêts communs. Chacune des réunions est introduite par la projection du film, ce qui doit permettre de pousser la réflexion au-delà de leur champ d'intervention spécifique, vers les enjeux généraux de la ville. Elles sont l'occasion également, pour chacune de ces structures de participation, de faire le compte des actions et des initiatives qui se sont déroulées sous leur égide, d'en proposer les prolongements et d'en présenter le bilan lors de la conclusion des Assises.
Une deuxième vague de réunions, entre le 4 et le 22 octobre 1999, concerne les quartiers de la ville. Les neuf conseils de quartiers tiennent alors des réunions spécifiquement consacrées aux Assises pour la ville. Chacune d'entre elles est ouverte, après projection du film, au débat avec la population.

Le 23 octobre, jour de conclusion de ces Assises pour la ville, à la salle des congrès de l'hôtel de ville, population, partenaires, élus font le bilan des idées et propositions qui se sont dégagées dans les différentes réunions, sous forme de tables rondes et d'une séance plénière.
Puis, en novembre-décembre 1999, une consultation par téléphone est réalisée auprès de 21 102 abonnés par France Télécom pour 4 725 réponses enregistrées. Enfin, une consultation par questionnaire auprès de tous les ménages provoquera 1 372 réponses, soit en tout 6 100 réponses, afin de prolonger le débat.
Ces Assises pour la Ville ont également été l'occasion de monter de nouvelles structures au sein de la commune, telle que le Cyber, espace multimédia ouvert à tous, pour accélérer la démocratisation de l’accès à Internet.

 

A lire aussi :

La philosophie des Assises pour la ville
Une longue expérience de démocratie participative

1997 : Premières Assises  pour la ville, « La Parole aux citoyens »
2001 : Troisièmes Assises pour la ville, cahiers d’expression et appel à projets
2003 : Quatrièmes Assises pour la ville, Consult’action, « Services publics et vie quotidienne »
2006 : Premières Assises de la Jeunesse
2011 : Cinquièmes Assises pour la Ville sur le thème de l’écologie urbaine