S'informer Les Assises pour la ville La philosophie des Assises pour la ville
La philosophie des Assises pour la ville PDF Imprimer

A l’origine, en 1994, il y eut le désir de faire évoluer en profondeur le mode traditionnel de décision, de développer amplement la démocratie participative.  La volonté politique d’élaborer ensemble, collectivement, avec les habitants, le projet de ville de Nanterre, dans le respect de l’intérêt général.
Les premiers « Cahiers pour la ville », lancés en 1994 par Jacqueline Fraysse et son équipe pour construire leur programme municipal, marquent donc un tournant.

Un engagement politique fort de faire vivre, concrètement, régulièrement, la démocratie participative au niveau de la commune. Un engagement qui connaîtra bientôt sa sixième expression à l’occasion des prochaines Assises pour la ville sur le thème de l’écologie urbaine.
Depuis leur première édition, en 1997, les Assises pour la ville s’articulent sur trois dimensions, qui sont autant d‘ambitions pour impliquer toujours davantage des citoyens acteurs à part entière dans leur ville :

-Essayer de faire participer tous les Nanterriens, au-delà des cercles habituels de militants politiques ou associatifs. Solliciter les citoyens ordinaires, quels que soient leur âge, leur situation sociale, leur nationalité, pour les inviter à participer, tous, à l’élaboration du projet de ville. Car tous contribuent pleinement à la vie, au mouvement, à la mutation de Nanterre.

-Trouver des formes innovantes, originales et toujours différentes pour les inciter à participer : aller chercher les Nanterriens là où vivent, travaillent, se détendent, étudient. Au fil des années et des Assises, la Ville a ainsi proposé des réunions dans les quartiers ; recueilli l’opinion des habitants grâce à une vaste enquête téléphonique ; organisé une consult’action donnant à chacun la possibilité de s’exprimer largement sur les problèmes de la ville ; mis en place une Caravane des Assises avec des bus sillonnant la ville ; travaillé en association avec le monde éducatif pour consulter les jeunes ; lancé une plateforme web ou un site internet dédié etc. Car c’est bien l’émergence de ces paroles distinctes, diverses, voire divergentes qui donne toute leur richesse et leur intérêt aux Assises.

-Interroger l’ensemble du projet de ville dans toutes ses composantes, avec une exigence citoyenne élevée. Le confronter au projet de vie des habitants.


Ainsi, les Cinquièmes Assises pour la ville sur le thème de l’écologie urbaine ouvriront largement sur le bilan mi-mandat prévu fin 2011. Ce sera l’occasion pour les Nanterriens de s’exprimer sur l’action municipale, ses réussites, ses choix, ses difficultés. Une démarche qui se traduira par l’élaboration d’un double bilan : bilan objectif des engagements municipaux accomplis, bilan subjectif ressenti par les habitants.

 

A lire :

Une longue expérience de démocratie participative
1997 : Premières Assises  pour la ville, « La Parole aux citoyens »
1999 : Deuxièmes Assises pour la ville, « Citoyens et Partenaires »
2001 : Troisièmes Assises pour la ville, cahiers d’expression et appel à projets
2003 : Quatrièmes Assises pour la ville, Consult’action, « Services publics et vie quotidienne »
2006 : Premières Assises de la Jeunesse
2011 : Cinquièmes Assises pour la Ville sur le thème de l’écologie urbaine