Accueil Expressions Groupe mouvement républicain et citoyen Groupe du mouvement républicain et citoyen
Groupe du mouvement républicain et citoyen PDF Imprimer

Ecologie urbaine et ville durable

Une ville durable, c’est l’objectif de concilier urbanisme et environnement en répondant mieux à l’insatisfaction profonde de la société pour son cadre de vie en prenant en compte les besoins humains en matière d’habitat, de transports, de préservation du cadre de vie de tous. Mais aussi un usage économe des énergies, des solidarités actives, l’appel à la citoyenneté par la participation au pouvoir de décision local. Une ville où l’on partage les efforts pour permettre le vivre ensemble.

La ville durable ne peut se définir comme un territoire séparé de son environnement, elle doit donc définir une cohabitation entre l’homme et la nature en maintenant la qualité des ressources naturelles (eau, air, sols) d’autant plus lorsqu’on vit dans une métropole de plus de 8 millions d’habitants.

Une ville durable c’est donc une ville écologique mais pas seulement. Une ville qui encourage la mobilité collective par la mise en place de transports en commun efficace pour réduire le monopole de la voiture, une mobilité source de développement économique. Une ville qui sait aussi miser sur la proximité, en proposant des commerces et des services dont la taille et l’offre seront en adéquation avec les attentes des habitants.

Construire une ville durable ne doit pas se résumer à développer des écoquartiers élitistes, réservés aux plus riches. Il faut craindre cette approche de l’écologie où il suffirait de transformer les logements d’une ville afin qu’ils n’émettent plus de CO2 et fonctionnent à l’énergie solaire pour affirmer que cette ville est durable : il faut également s’assurer, comme nous le faisons à Nanterre, que les logements construits soient accessibles à tous, construits de façon les plus économes en énergie (BBC). Rappelons le, le logement est un droit et un besoin fondamental. Par ailleurs, la ville durable ne doit pas confondre cadre de vie (de tous) et vie de cadres….La ville durable ne saurait être que solidaire, avoir le souci du bien commun, refuser l’entre soi et développer les conditions du vivre ensemble et de communauté de destin.

Dans une démarche de développement urbain durable, la densité urbaine est aussi une question cruciale. Beaucoup d’élus s’en font les chantres mais lorsqu’ils appliquent un faible COS dans leur ville cela révèle un fossé entre le discours et l’action. Cette densité nécessaire, trop souvent assimilée à la seule hauteur de bâti doit être davantage appréhendée comme une densité d’usage réfléchie et débattue avec les habitants.

Mais pour organiser une ville durable, le bien vivre dans les villes, il faut pour les collectivités locales garder la maîtrise de leur développement : le  nerf de la guerre reste la maîtrise foncière.

Pour résumer, une ville durable, c’est une ville qui prend en  compte l’écologie, mais aussi le social, l’économie et la démocratie. Une ville où chacun trouve sa place, une ville où chacun ait conscience que ces actes quotidiens conditionnent la vie collective. Une ville où les habitants acquièrent la conscience que la préparation de l’avenir de notre destin commun se construit aujourd’hui.

Enfin, la ville durable ce n’est pas un musée d’où toute activité aurait disparu car polluante ou source de bruits. C’est un lieu de vie où les activités et l’industrie sont présentes en rapprochant le travail du domicile.

Les débats sur les Assises de l’Ecologie Urbaine que nous engageons aujourd’hui à Nanterre seront l’occasion d’approfondir une approche collective de cette problématique qui ne saurait se réduire à celle de l’environnement. Les Assises doivent être un moment de pédagogie active où tout un chacun s’interroge sur les comportements et gestes citoyens à développer pour rendre la ville durable et où il fait bon vivre. C’est la question du vivre ensemble dans la métropole qui est aujourd’hui posée.

André CASSOU
Président du Mouvement Républicain et Citoyen